9/07/2012

Le tour du monde des congés de maternité

Tout d'abord, je tiens à vous remercier toutes pour vos commentaires.  Je suis sincèrement désolée d'apprendre que certaines d'entre vous vivent aussi des moments difficiles.  Mais vous savez, on passera au travers!

Cela dit, il y avait un moment que je n'avais pas exploré l'univers parental et d'un clic à l'autre je suis tombé sur cet intéressant petit dossier publié par le magazine Today's Parents qui passe en revue les différents régimes de congé de maternité offerts dans le monde.  On y apprend notamment que l'Albanie offre aux nouvelles mamans un congé de 365 jours à 80% du salaire ainsi qu'un 150 jours supplémentaires à 50% du salaire (mais rien pour les papas).  En Croatie et en Serbie, elles ont droit à une année complète à 100% de leur salaire.  En Russie, les mamans bénéficient de 140 jours de congé à plein salaire, dont 70 qu'elles peuvent prendre avant la naissance de leur bébé.  Au Brésil, elles ont droit à un court congé payé de 4 mois, mais les services de garde sont gratuits jusqu'à ce que l'enfant commence l'école.



Les États-Unis font partie des pays qui offrent l'un des pires régimes : une femme qui a cumulé au moins douze mois d'ancienneté peut se prévaloir d'un congé non-rémunéré de 12 semaines après la naissance de son enfant. Or, la loi exclut toutes les entreprises de moins de 50 employés, ce qui représente près de la moitié de toutes les entreprises américaines.  Selon Today's Parent, seuls le Swaziland et la Papouasie/Nouvelle-Guinée offrent d'aussi piètres conditions aux nouvelles mamans.

Je ne peux toutefois m'empêcher de reprocher au magazine d'avoir passé sous silence le régime parental québécois dans la rubrique qui concerne le Canada.  Notre régime fait partie des plus généreux, mais sa plus grande originalité est de réserver cinq semaines aux nouveaux papas.  À part la Suède qui encourage le partage du congé entre les nouveaux parents, aucun autre pays n'encourage les pères à se concentrer sur leur nouvelle vie familiale.  Et sincèrement, je ne pense pas me tromper en affirmant que tous nos nouveaux papas québécois apprécient grandement cette mesure!   Évidemment, le plus grand bénéfice de cette mesure - en plus de permettre aux pères de passer du temps de qualité avec la famille - c'est d'affirmer collectivement que la responsabilité des enfants est aussi celle du père.  En milieu de travail, c'est un enjeu fondamental pour les femmes.

Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de semaine!

4 commentaires :

  1. Moi j'aime bien notre système. Oui, il y a mieux ailleurs, mais on peut pas vraiment se plaindre. Surtout pour ce qui est des papas. J'aime aussi que le congé peut être transférable au papa. Je sais pas trop comment ça marche, mais une connaissance à moi à fait ça parce qu'elle devait retourné au travail, alors c'est papa qui a eu le congé.
    Ce que je trouve bien (enfin dans mon cas) c'est que les employeurs sont de plus en plus pros famille. Mon conjoint fait du télétravail quand un des enfants est malade. Je n'ai pas cette possibilité, mais quand fiston est entrée en garderie, j'ai pris énormément de jours de maladie à cause de tous les petits virus. Ma supérieure m'a juste fait un clin d'oeil et m'a dit, l'an prochain t'en prendra moins et on ne dira rien. J'avais pris autour de 15 jours de maladie en un an. Je n'abuse pas, mais quand ils sont malades (et en tout temps bien sûr aussi), ils sont ma priorité. J'apprécie que mon employeur le comprend, le respect et n'utilise pas ça contre moi.
    Je sais que c'est pas partout comme ça, mais avec le congé parental (surtout la partie pour les papas) j'ai l'impression que ça devient plus acceptable, convenable et normal

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Mamamia
    Juste pour préciser, l'Allemagne offre aussi un congé parental au papa qui peut aller jusqu'à 7 mois à 60% du salaire (dans une limite de moins de 2000 Euros). Les mères peuvent prendre un congé de 7 mois également, ce qui fait 14 mois passés avec le nouveau-né.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. @Evelyne : tu as bien raison, même imparfait, notre système est vraiment bon! Tu as de la chance que ton milieu de travail soit tolérant à l'égard de tes besoins familiaux. Le miens aussi l'est, mais je ne crois pas que ce soit vrai dans tous les milieux. En fait, ça dépend souvent de l'opinion qu'a ton supérieur immédiat sur le sujet.

    @Caroline : Merci beaucoup pour cette précision. L'Allemagne ne faisait pas non plus partie des pays dont parle l'article de Today's Parents. C'est très intéressant de la savoir, car à une certaine époque pas si lointaine, il me semble que l'Allemagne n'était pas reconnu comme très progressiste en ce domaine.

    RépondreSupprimer
  4. @mamamia: non effet l'Allemagne est un pays qui promeut que les mères ne devraient pas travailler. C'est une question de mentalité. Les avantages donnés à la naissance ne sont pas poursuivis après, il n'y a pas de places en crèche pour les bébés. L'Allemagne, malgré des aides importantes, restent un des pays du monde avec le plus faible taux de natalité.

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!