12/31/2008

Le dernier jour de 2008

C'est maintenant à mon tour de me préparer pour le réveillon de ce soir. Je suis déjà en retard, mais je dois attendre que mon chéri libère la salle de bain, ce qui me laisse quelques minutes pour vous écrire deux ou trois mots.

Toute la journée, j'ai fait du ménage comme s'il s'agissait d'un geste symbolique pour mieux dire au revoir à l'année qui vient de s'écouler. Pendant que je passais l'aspirateur, je me demandais quel souhait serait le plus approprié pour nous, les mères, en 2009.

Et je crois que j'ai mis le doigt dessus : je nous souhaite d'être capables de faire des choix de vie qui nous seront satisfaisants, quels qu'ils soient, et que la société toute entière se range derrière nos choix de vie sans les juger.

Sur ce, je vous souhaite une merveilleuse soirée et une année 2009 remplie de bonheurs, petits et grands.

12/26/2008

Moments de maman

Les mères américaines n'ont plus le monopole du vidéoblogue : Anne-Marie Dupras, comédienne québécoise et mère monoparentale de deux enfants nous fait découvrir les hauts et les bas de sa vie à partir de courtes capsules vidéo.

Son blogue intitulé "Moments de maman" est actif depuis octobre et nouvellement inscrit sur TLMEB.

En voici un exemple :



Et mon préféré est celui-ci.

Ne rien faire, c'est possible?

Depuis ma tendre enfance, les 25 et 26 décembre sont réservés à la farniente. On reste à la maison, en pyjama et on mange des restants de chocolats et de pâtisserie tout en regardant des films de Noël à la télé.

C'est bien ce que j'avais en tête ce matin et d'ailleurs, je suis encore en pyjama. En fait, entre le réveil vers 10h (nous nous sommes couchés tard) et midi, je n'ai pas fait grand chose et ça faisait du bien. Mon chum a aussi décidé de profiter de cette journée relaxe pour faire une petite sieste pendant que fiston s'amusait avec ses nouvelles pistes de course Hotwheels (il n'a pas encore eu sa Zero Gravity...).

Mais les intentions sont ce qu'elles sont et en montant dans ma chambre dans le but de m'y étendre pour savourer un magazine que je n'avais pas encore lu, je fus frappée par le désordre qui y régnait : vite, j'ai décidé de faire les lits, de ramasser les vêtements sales et tant qu'à faire, d'épousseter un peu les meubles, de passer le Swiffer sur le plancher et de vider les poubelles. Et tant qu'à faire, pourquoi ne pas faire reluire la salle de bain? Et c'est ainsi que j'ai passé le Swiffer sur la céramique puis une guenille humide, ai lavé la toilette, le lavabo et tant qu'à faire, j'ai vidé la pharmacie et nettoyé les tablettes. De retour dans la cuisine, j'ai mis toute la vaisselle sale dans le lave-vaisselle et je l'ai démarré.

Deux heures plus tard, alors que tout était bien reluisant de propreté, fiston était tanné de jouer à ses Hotwheels et papa était toujours dans les bras de Morphée. Cette fois, fiston voulait jouer à un jeu de mémoire et je me suis dis que je pourrais rentabiliser mon temps en faisant cuire des biscuits que j'avais préparés il y a quelques semaines. Tant qu'à être dans la cuisine, hein?

C'est ainsi que je me suis souvenue (!) que je recevais mes parents demain soir. Comme je cuisinerai mon premier canard à vie (il y a toujours une première fois), je me suis dit qu'il valait mieux ne pas tarder pour trouver une recette, ce que j'ai fait aussitôt le jeu de mémoire terminé. Je pense déjà à ma liste d'épicerie pour demain matin.

Mais voilà qu'une question m'obsède : suis-je une hyperactive qui s'ignore ou est-ce que les mères ont parfois le loisir de ne rien faire pour vrai?

***

Mais là, je vais aller faire une petite tasse de thé et savourer mes biscuits bien tranquillement maintenant que mon gentil amoureux vient de se réveiller...

12/23/2008

Devenir mère à 40 ans

Les Québécoises sont de plus en plus nombreuses à donner naissance à leur premier enfant à 40 ans annonce un article du quotidien de Québec, Le Soleil. Les naissances chez les femmes de 35 à 44 ans ont connu une hausse de 60%. Elles suivent une tendance déjà observée en France, aux États-Unis et en Grande-Bretagne. En Colombie-Britannique, les mères de plus de 35 ans y sont aussi de plus en plus nombreuses et ce, depuis quelques années (à lire ici aussi). De manière générale, les femmes qui ont un premier enfant "sur le tard" (j'haïs tellement cette expression!) sont plus scolarisées et ont pris le temps d'établir leur carrière.

Ce qui m'a profondément dérangée en lisant le dossier proposé par Le Soleil, c'est cette entrevue où le sociologue André Turmel de l'Université Laval déclare qu'au Québec, "la famille est en crise" notamment en raison de l'augmentation des nouvelles mères de 40 ans.

Eûh...en crise? Pas sûre, moi! Que veut-il dire au juste? Qu'a-t-il à reprocher aux femmes qui ont leurs enfants passé 35 ans?

12/18/2008

Cartes de Noël virtuelles gratuites

Ouf, j'arrive du centre d'achats et je suis complètement crevée, mais je crois avoir trouvé environ 30% de mes cadeaux et petits "à-côtés" pour les bas de Noël. Pour le reste, j'ai encore toutttte la fin de semaine...

Évidemment, il est beaucoup trop tard pour envoyer des cartes de voeux par la poste traditionnelle alors je vais me tourner vers les cartes virtuelles. Chaque année, on a tendance à se tourner vers les cartes de Sympatico, de Canoë ou Le dromadaire, mais je viens de découvrir d'autres fournisseurs qui offrent des modèles amusants et que j'ai bien aimé. En voici deux :


Ecard Magic : l'un des modèles peut être personnalisé avec la photos de votre enfant que vous déguisez en lutin virtuel pour l'occasion. Les modèles de Noël sont limités, mais ils sont tous très rigolos. Les cartes sont en français et gratuites!



Le site Cartes pour enfants offre lui un bon choix de cartes que vos enfants peuvent s'amuser à envoyer à la parenté. Les animations sont drôles.

Si vous en connaissez d'autres, ne vous gênez pas pour enrichir ce billet.


Version éditée du 20 décembre :

J'avais complètement oublié les fameuses cartes ElfYourself de l'an dernier. Le concept a joliment évolué! Merci à Maman Papoute pour l'idée! Voici ce que ça donne (et c'est un succès monstre auprès de mon fils!) :

Send your own ElfYourself eCards


Et celle-ci :

Send your own ElfYourself eCards


Et en voici une dernière, c'est trop drôle!

Send your own ElfYourself eCards


Et ce n'est pas tout! Je viens d'en découvrir toute une nouvelle série également produite pas Jib Jab! Elles sont vraiment drôles, mais je viens de réaliser qu'elles sont payantes....:-( Enfin, pour certaines occasions, ça vaut peut-être la peine de payer...

12/17/2008

DailyMotion Kids

Voici que Daily Motion vient de sortir sa plateforme sécurisée pour les enfants en français. Une section est dédiée aux enfants de 3 à 6 ans et l'autre à ceux de 7 ans et +. Que des vidéos éducatifs et amusants et des dessins animés classiques tels que Lucky Luke, Babar, Tom & Jerry, etc. Voir les détails sur le blogue de Vincent Abry.

Ca vous donnera une petite demi-heure tranquille pour prendre une tisane!

12/16/2008

Et les mères australiennes, elles?

Au pays des kangourous, les mères australiennes n'ont pas encore accès à un régime de congé de maternité universel. Le débat fait rage depuis septembre dernier.

Environ 50% de la population n'a pas accès à un congé parental payé par l'employeur. L'Australie est le seul pays de l'OCDE avec les États-Unis à ne pas offrir de congé de maternité universel payé. Principale conséquence : les employeurs ont du mal à retenir les femmes au travail après la naissance d'un enfant et cette tendance est d'autant plus marquée dans les postes de gestion.

Or, la commission nationale sur la productivité a recommandé cet automne la mise en place d'un congé parental de 18 semaines payé au salaire minimum. Bien que le gouvernement en place soit favorable à cette mesure, la situation économique pourrait en retarder l'adoption qui était prévue pour le budget de 2009.

Entre temps, l'Australian Management Institute a sondé plus de 3000 cadres (dont 45% étaient des femmes) afin de mieux comprendre pourquoi les Australiennes sont si peu nombreuses à retourner au travail après la naissance d'un enfant [télécharger l'étude complète ici en pdf]

-Dans 33% des cas, les personnes interrogées croient que seul un congé parental ne sera pas suffisant pour retenir les femmes sur le marché du travail.

-58% des répondants ont dit que le facteur le plus important pour retenir les femmes étaient des horaires flexibles.

-63% ont déclaré que les entreprises australiennes ne supportaient pas l'avancement des femmes sur le plan professionnel.

-80% affirment qu'avoir un enfant est un frein majeur au développement professionnel des femmes.

-55% affirment que le congé payé devrait être plus long que 18 semaines;

Donc, le congé parental n'est pas un facteur qui encourage forcément le retour au travail. C'est plutôt l'ensemble des mesures prises pour concilier travail et famille qui est déterminant (horaires flexibles, garderies, etc.).

Il est à noter que l'Australie offre un "bébé bonus" de 5000$ non-imposable à chaque naissance. Selon le sondage de l'AMI, 55% des répondants croient que cette mesure devrait être maintenue même avec la mise en place d'un congé parental.

Or, tout comme le Canada, l'Australie a obtenu un bien mauvais classement de la part de l'UNICEF pour l'ensemble de ses services dédiés à la petite enfance. La ministre australienne de l'Éducation, Julia Gillard, a blâmé (ici aussi) l'inertie du gouvernement précédent pour cette piètre performance.

12/12/2008

Le père Noël portable...pour mieux manipuler vos enfants (hon!)

Je n'en suis pas responsable...C'est mon père qui l'a envoyé à mon fils et c'est terriblement efficace! Maintenant, Fiston est convaincu qu'il vient de recevoir un message personnel du père Noël lui-même. Il est aussi convaincu qu'il doit continuer à être sage s'il veut son "véhicule" spécial (la fameuse Zero gravity de l'enfer).

Regardez-ça! C'est vraiment bon!


(dommage qu'on ne puisse pas "incruster" le clip dans la page, toutefois!)

On se sent vraiment "indigne" et "imparfaite" après ça....

PS : Also available in English!

The Mom Song

Pour finir la semaine en beauté....Tout ce qu'une mère peut dire en 24h (en anglais)!




Merci à François B. pour la référence! C'est bon!

12/11/2008

Maman + bébé + poussette = café

Mon vol de retour a été retardé de trois heures en raison d'une tempête de neige à Montréal. J'en ai donc profité pour écrire une première version de ce billet que je peaufine ce soir dans le confort de mon "chez-nous".

Pendant mon séjour, j'ai profité de l'occasion pour visiter le Poussette Café, vous connaissez?

Tous ceux et celles qui ont eu ou qui ont présentement des enfants en bas âge savent à quel point il est difficile de s'installer confortablement dans un café avec des enfants. La poussette devient vite un objet indésirable, les toilettes ne sont pas toujours équipées d'un table à langer (quoique c'est de plus en plus fréquent au Québec) et surtout, nos enfants ne peuvent supporter l'inertie plus de dix minutes. Après, ça chiâle, ça braille et bref, tous les clients nous regardent de travers et il ne reste plus qu'à partir. Règle générale, l'activité qui consiste à "aller dans un café pour relaxer" est rapidement abandonnée dès que nos bébés sont capables de se tenir sur leurs pattes, et même avant!

C'est ainsi que Laurence Constant – qui a eu la gentillesse de me recevoir mardi - a eu l'idée de créer, il y a 18 mois, le Poussette-café, un lieu destiné aux futures mamans ainsi qu'aux parents de jeunes enfants. Situé au 6 rue Pierre Semard à Paris– juste en face du petit parc du Square Montholon, le café – qui fait 80m carrés - a entièrement été aménagé pour recevoir les enfants avec leurs parents : "garage" à poussette, espace de jeux, chaises-hautes et toilettes équipées d'une table à langer. Les parents peuvent partager un repas avec leurs enfants puisque le menu a même été adapté pour les petits et les bébés.

En plus d'offrir un espace convivial pour les petits et leurs parents (mais ce sont surtout des mamans), le Poussette café propose aussi des ateliers mère-enfants : ateliers de chant prénatal, ateliers de chant avec bébé, ateliers de massage pour bébé, ateliers de portage ainsi que des déjeuners-rencontres avec une psychologue qui anime des séances sur le thème de notre nouvelle vie de maman.

Le café abrite aussi une petite boutique dont la version virtuelle devrait être en ligne ces jours-ci. Sa collection propose de nombreux produits écologiques ainsi que des vêtements et des jouets artisanaux. La salle est aussi louée pour des événements spéciaux ou encore pour des fêtes d'enfants.

Voici deux reportages diffusés en 2008 :





Un autre concept semblable, appelé le Café Clochette, a vu le jour à Rennes et a été inauguré le 6 décembre dernier. Je ne l'ai pas visité, mais vous pouvez consulter le blogue de sa propriétaire, Pascale Renaud-Grosbras pour en connaître l'évolution.

Un concept qui existe aussi à Montréal et dans les environs
Des cafés semblables, on en trouve quelques uns à Montréal. Le plus connu est le Maman, bébé, café situé à Notre-Dame-de-Grâce où les mères peuvent notamment suivre des cours de Salsa avec bébé, mais il y a aussi Kavaloo, un restaurant familial situé à Outremont, Enfants & compagnie à Montréal-Nord, ainsi que la boutique Pousse-Pousse située dans le Vieux-Longueuil et qui vient d'inaugurer un espace café-causerie et une aire de jeux.

Le Kazoom Café à Dollard-des-Ormeaux et le Funtopia à Brossard ont des airs de famille avec le concept, mais sont conçus pour des enfants plus vieux et offrent des installations de jeux plus élaborées.

En connaissez-vous d'autres?

PS : Lire aussi l'appréciation du Poussette café par Innamorata, les Boutchous et Initiales bébé .

[Billet édité le 12 décembre 2008]

Autres adresses suggérées par les fidèles de Mamamiiia :

Corinne a dit : Aux Libellules à Rennes. C'est un café intergénérationnel "bucolique et ludique." Je mets le lien vers le blog tenu par Karine sa fondatrice,http://auxlibellules.over-blog.com/ et vers le site : http://www.auxlibellules.fr/

Mawie a dit : Un autre ouvert récemment à Montréal (Ahunstic): Lili Café
http://www.lilicafe.ca/


Merci les filles!

12/10/2008

La gastro arrive, je file!

Eh bien voilà! Je suis prête à repartir pour Montréal, la tête pleine de belles rencontres et de beaux souvenirs. Mon bagage est prêt, moi aussi. Il ne me reste plus qu'à ranger l'ordinateur.

Et j'espère bien que vous ne serai pas trop durement touchées par la gastro qui selon les nouvelles s'installe en France ....Bon courage, je pense à vous très fort!

Une parenthèse en passant : si vous avez une chance, jetez un coup d'oeil à ce merveilleux outils qu'un ami m'a fait découvrir : L'Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants. Ca me paraît vraiment très bien...Je vous laisse l'évaluer, car je dois immédiatement éteindre mon ordinateur et me rende à l'aéroport!

Allez ouste!

12/09/2008

La soirée de lancement Elle/Wikio : le bonheur de rencontrer les blogueuses (et de boire du champagne!!!)

Le top 20 des blogues de la catégorie "Mamans-bébés"

L'intérêt de créer un blogue, c'est de former une communauté autour d'un sujet qui nous passionne et celui d'un palmarès comme Elle.fr/Wiko – aussi imparfait soit-il - c'est de permettre à un plus grand nombre de personnes d'accéder à cette communauté. Et l'intérêt ultime d'une soirée comme celle d'hier, c'est d'enfin découvrir les visages de celles qui se dédient à leur passion. Je n'étais pas obligée de traverser l'Atlantique pour le lancement de ce palmarès (qu'on trouve aussi sous Wikio.fr), mais j'ai été poussée par la curiosité de découvrir les visages de ces femmes qui animent des blogues dont quelques-uns seulement m'étaient familiers. À la soirée d'hier, il n'y avait pas que des blogueuses de la catégories « mamans », mais également toutes les autres qui s'intéressent à la cuisine, au dessin, à la mode,à la création et même au sexe!

J'ai fait la connaissance de la talentueuse Anne Lataillade de Papilles & pupilles, la plus que sympathique Linna Morata de Innamorata, créatrice de vêtements et d'accessoires pour enfants, l'hilarante Emmanuelle Hamet qui tient le blogue Maman organisée (mère de 4 enfants, incluant le mari), la souriante Céline Dupont une maman blogueuse de la Bretagne qui anime Merci pour le chocolat (primé au festival de Roman 2008), l'auteure du blogue La cuisine de Mercotte, qui semble-t-il est ici en France une véritable superstar de la cuisine (et à explorer son site, on comprend pourquoi!). J'ai également eu le plaisir de faire la connaissance de Olympe – une régulière de Mamamiiia (et que je dois « tagguer »d'ailleurs) qui se préoccupe de la condition des femmes et de féminisme sur son blogue Olympe et le plafond de verre. Ce voyage m'a aussi donnée l'occasion d'aller luncher avec Corinne Dillenseger, l'auteure du blogue Tout pour elles Journaliste de profession, elle se spécialise sur la vie professionnelle des femmes, son blogue ne fait pas partie du classement Elle.fr/Wikio, mais fut également invitée à la soirée (et je vous parlerez d'elle plus en détails plus tard). Ah oui, j'allais oublié, j'ai également fait la connaissance de notre Mère indigne nationale – accompagnée du non moins célèbre Père indigne - mais ses groupies françaises l'ont si bien occupée que je n'ai finalement pu lui parler plus que quelques minutes, le temps de prendre une photo (qui n'est pas mal d'ailleurs!).

Voici donc quelques photos de cette belle soirée qui avait lieu à la Cité de l'architecture et du patrimoine:

On voit ici Pierre Chappaz, l'un des fondateur de Wikio et Valérie Toranian, la directrice de la rédaction du magazine Elle.


Les lauréates : (rangée du haut, de gauche à droite ) Isabelle Duvert (E-zabel.fr), Capucine Piot (Babillages.net), Anne Lataillade (Papilles & pupilles), Violette (soisbelleetparle.fr) Valérie Toranian (Directrice de la rédaction de Elle), Pierre Chappaz (Wikio). (rangée du bas, de gauche à droite) Cathy Nivez (journaliste et réalisatrice du palmarès Elle/Wikio), la remplaçante de Pénélope Bagieu (Ma vie est fascinante (Pénélope Jolicoeur)), Agnès Giard (Les 400 culs) et Géraldine Dormoy (Café Mode (L'Express) (pas sur la photo : Aurélie Texier (Une poule à petits pas).


De gauche à droite: Isabelle Juppée (La femme digitale), "Mercotte" (La cuisine de Mercotte), Anne Lataillade (Papilles et pupilles) et moi-même, l'exotique québécoise à Paris :-)


De gauche à droite : Encore une fois, moi-même, l'exotique québécoise à Paris, ensuite, j'ai un blanc, mais j'aimerais bien qu'on me rappelle le prénom et le nom de la jeune femme à ma gauche et enfin, Nathalie (Innamorata).

Enfin, la dernière, mais pas la moindre : deux exotiques québécoises à Paris : l'inimitable Mère indigne (alias Caroline Allard - ou l'inverse, on ne sait plus!) et moi-même à droite (Photo par Père indigne lui-même!).

Voilà, c'est comme si vous aviez été là vous aussi. Mais j'insiste, il faut qu'on se fasse un souper de blogueuses québécoises en 2009! J'aimerais bien mettre des visages sur vos signatures!

Bon, je dois plier bagage. Avion demain pour Montréal. Tourlou!

PS : Pour voir d'autres photos et commentaires sur la soirée, voir le blogue de Innamorata!







12/08/2008

Une parenthèse au sujet du palmarès Elle.fr/Wikio.fr

C'est le grand jour! Aujourd'hui, Elle.fr/Wikio.fr dévoilait son palmarès et j'ai enfin pu voir qui étaient les autres blogueuses choisies. Il y a d'autres québécoises dont il faut souligner la présence...

Tout d'abord, il faut dire que ce palmarès ne couvre pas la totalité des sujets qu'on peut développer dans un blogue : celui-ci se concentre sur la mode, la beauté, la cuisine, les créations, les dessinatrices, les mamans, les chroniqueuses et une catégorie que mes yeux chastes n'ont pas osés regardé de trop près, "love & sex" (je suis bien trop pure pour ça, voyons!). Je ne connais pas tous les blogues des autres catégories, mais je constate que dans la catégorie "mamans", nous retrouvons plusieurs blogues animés par des Québécoises : l'incontournable Mère indigne, Profession Maman, Les Zimparfaites, La mère blogue (Cyberpresse), Les carnets de Miss Diane et Mère poule, un blogue d'une mère de l'Outaouais que je ne connaissais pas (j'ai rapidement parcouru toutes les autres catégories et je n'ai pas vu d'autres blogues de Québécoises...laissez-moi savoir si je fait erreur!).

Soir
ée électorale

Non, non, je ne parle pas de la soirée des élections provinciales...Non, non, non...je parle plutôt du palmarès qui vous permet de transmettre votre appréciation : vous pouvez maintenant voter pour Mamamiiia ICI!

Un palmarès qui suscite des réactions...
Évidemment, si ce palmarès fait le bonheur de celles qui s'y trouvent, d'autres sont d'avis que la catégorisation élaborée par Elle.fr/Wiko.fr exclue de nombreux autres blogues qui sont aussi animés par des femmes. La réaction est vive dans certains milieux. Fadhila Brahimi, auteure, blogueuse et spécialiste en coaching d'entreprise, a décidé de démarrer son propre recensement de blogues féminins afin d'inclure d'autres catégories telles que informatique, société, emploi, politique etc. Elle a démarré un recensement en règle de la blogosphère féminine que vous pouvez consulter ici. À suivre...

Les "Mompreneurs" en France : ça explose!

Ces mères qui décident de fonder une entreprise pour mieux concilier leurs désirs de réalisation professionnel et la vie de famille sont déjà nombreuses aux États-Unis et dans les provinces anglophones du Canada. Au Québec, le phénomène est plus limité, mais semble se développer : j'ai déjà cité plusieurs exemples dont Lily Écolo et Delegatus pour ne nommer que ceux-là. Or ici en France, le phénomène des mères entrepreneures est en pleine expansion : la difficulté de trouver un service de garde, la rigidité des horaires de travail, combinés à un sentiment de stagnation professionnelle une fois devenue maman sont des facteurs qui motivent la création d'entreprise, souvent à domicile. En créant leur propre entreprise, ces mères aspirent à une plus grande flexibilité pour gérer leur horaire tout en se réalisant pleinement sur le plan professionnel. Certes, les risques financiers de démarrage d'entreprise sont importants comme dans n'importe quel cas de démarrage, mais il existe - chez nous comme ailleurs - de nombreux success story : au Canada, Robeez est sans doute l'emblème par excellence de ce nouvel entrepreneurship.

Les mompreneurs françaises s'organisent
Hier, lors d'une sympathique rencontre avec Anne-Laure Costanza, la fondatrice de Envie de fraises.fr, une boutique de vêtements de maternité en ligne, elle me disait que la tendance des mères entrepreneures en France explose littéralement et elle s'attend à ce que la tendance soit encore plus marquée à compter de 2009 grâce à l'entrée en vigueur du nouveau statut d'autoentrepreneur, une mesure visant à faciliter la création de petites entreprises en France. Cette mesure a été mise de l'avant afin de stimuler la création d'entreprises.

Signe des temps, les mompreneurs françaises s'organisent et se regroupent au sein d'organisations : pour sa part, Anne-Laure Costanza a récemment fondé Mompreneurs France, une association qui vise à donner de la visibilité aux entreprises fondées par des mères, mais aussi à offrir du soutien auprès de celles qui désirent fonder leur entreprise sans savoir par où commencer. Les Mompreneurs France sont également sur Facebook et comptent déjà 49 sympathisantes. Son groupe organisera notamment un concours pour désigner la Mompreneur de l'année, des rencontres aux deux mois (Mompreneurs Friday) et fera également du lobbying auprès du gouvernement pour promouvoir l'existence des mères entrepreneures.

Mais elle n'est pas la seule à vouloir rassembler les mompreneurs françaises : Céline Fenié, la fondatrice de MamanShopping.com, qui animait déjà un blogue appelé Maman et Entrepreneuse
a créé une organisation appelée Mom'preneurs. En plus d'animer un blogue qui se veut le rassemblement des mompreneurs françaises, son groupe organise mensuellement des petits groupes de discussion dans les cafés (MamCaf) et a récemment mis sur pied une première initiative commune, le marché de Noël des Mompreneurs. (Corinne Dillenseger qui anime le blogue Tout pour elle a d'ailleurs écrit un billet qui explique plus en détail la démarche de Céline Fenié).

Combien y a-t-il de mompreneurs?
Cela dit, les mères entrepreneures ne sont pas encore recensées en France et il est difficile de chiffrer le phénomène. Par ailleurs, selon un article de la journaliste Lisa Wright publié dans le Toronto Star au printemps dernier, il y aurait 821 000 mères entrepreneures au Canada générant des revenus de 18 milliards de dollars. Le nombre d'entreprises créées par des femmes au Canada aurait plus que doublé depuis dix ans. Selon le magazine Entrepreneur.com, il y aurait 10.6 millions de mères entrepreneurs aux États-Unis, générant pas moins de 2.5 billions (ou 2.5 trillion en anglais) de dollars de revenu annuel (Août 208). Enfin, selon le Center for Women's Business Research on estime que 20% des entreprises qui génèrent plus de 1 million de dollars de revenu appartiennent à des femmes.

Ps : À Montréal au Québec, il existe un groupe appelé The Montreal Mom's Town Mompreneurs Group, qui a été fondé par Mary Seferian, une mère de deux enfants qui a fondé trois entreprises. Néanmoins, le réseautage des mompreneurs francophones est encore embryonaire.

12/07/2008

Une poussette dans le métro de Paris

Chères amies parisiennes,

J'ai souvent "râlé" à l'effet qu'il n'y avait pas d'ascenseurs dans le métro de Montréal. Mais depuis deux jours, je découvre le métro de Paris et ses innombrables escaliers. Il y a des escaliers partout, partout, partout et pas d'escaliers mécaniques (ou si peu)! À la station Lamothe Piquet Grenelle, il y des ascenseurs, mais si j'ai bien compris, c'est l'exception. J'ai vu des tas de gens avec des poussettes, mais c'est complètement fou!

Comment faites-vous?








Billet édité le 23 décembre :

Je viens de tomber sur le billet de E-Zabel qui en a long a dire sur le sujet!!! Oui vraiment, le transport en commun n'a certes pas été pensé pour les familles!


12/06/2008

Attendre un enfant à Paris

Hier soir, mon amie Claude-Audrey et son amoureux m'ont reçu pour partager avec eu un délicieux dîner (le souper chez nous!). Et quel repas! Son copain est un chef hors-pair!

Nos deux tourtereaux - elle est québécoise et lui français - se sont "pacsés" (Pacte civile de solidarité ou PACS), il y a environ un an (corrige-moi si je me trompe) 2 ans (merci de m'avoir corrigée!) et attendent leur premier bébé. Pour le moment, ils habitent un tout petit appartement du 15e arrondissement, mais il est bien évident qu'ils devront déménager avant l'arrivée de leur poupon. Non seulement leur logis actuel est trop étroit, les coûts sont très élevés pour habiter un si joli quartier. Ils devront déménager dans la banlieue parisienne afin d'avoir un loyer moins cher et plus spacieux. De plus, ils devront ajouter à leur budget les coûts d'une nounou ou d'une place à la crèche. Le coût d'une place à la crèche varie selon le revenu tandis que les nounous coûtent beaucoup plus cher (entre 600 et 800 euros par mois, me dit-on).

Désormais établie en France, Claude-Audrey ne pourra bénéficier du congé parental québécois, c'est bien évident. En France, elle aura tout au plus seize semaines de congé de maternité rémunéré. En principe, elle doit utiliser trois de ces seize semaines avant la naissance. Une fois le congé terminé, quand bébé a environ trois mois et demi, elle doit le confier à une crèche ou à une nounou agréée par l'État. Le congé de maternité serait prolongé de quelques semaines si elle donne naissance à des jumeaux ou à des triplés, mais ce ne sera pas son cas. C'est bien peu quand on compare avec le congé parental québécois.

Comme au Québec, elle doit s'inscrire à une liste d'attente pour obtenir une place dans une crèche ou chez une nounou (qu'on appelle aussi aide maternelle). Elle ne peut inscrire son futur poupon sur cette liste avant six mois de grossesse et rien ne lui assure qu'elle trouvera. Si des membres de sa famille peuvent lui prêter main forte, elle pourra retourner travailler. Sinon, elle devra peut-être prendre la décision de rester à la maison, du moins, jusqu'à ce que fiston ou fillette prenne le chemin de l'école à l'âge de deux ans.

À la naissance de l'enfant, son amoureux aura trois jours de congé. Par la suite, il peut prendre 11 jours de congé de paternité qu'il doit prendre au cours des quatre premiers mois de vie de l'enfant.

C'est bien peu ces congés et je ne suis pas la seule à le trouver. Nombreuses sont les Françaises qui le pensent aussi. Je lisais La poule pondeuse cette semaine et son analyse est très juste. Je vous invite d'ailleurs à la lire, plutôt que d'entrer dans les détails ici. Je dois repartir explorer la ville à l'instant!

Mamamiiia sur Paris


Alors, j'y suis. Sept heures d'avion plus tard, coincée comme une sardine sur un vol économique de Air Transat, je suis finalement arrivée à Paris. À l'heure où il est maintenant à Paris, il est environ 4 heures du matin pour moi. J'ai réussi à somnoler un peu, mais j'étais si inconfortable dans mon siège que j'étais régulièrement réveillée. Autrement, j'ai fait la connaissance d'une jeune femme fort sympathique qui venait rencontrer son amoureux français. Maman monoparentale de deux adolescentes et d'une petite fille de 4 ans, nous avons trouvé de nombreux sujets de conversation. Jusqu'à ce que ma voix s'éteigne complètement : extinction totale de la voix. Je suppose que ça reviendra quand j'aurai dormi quelques heures.

Croyez-vous que je ne vous entends pas? Je vous entends d'ici murmurer «Mais qu'est-ce qu'elle fait à Paris pour l'amour... ». Je pourrais vous dire que c'est entièrement la faute de mon chum, mais je vous mentirais un peu. Toute l'histoire a commencé il y a trois semaines quand j'ai reçu un courriel de la journaliste Catherine Nivez du magazine Elle.fr pour m'informer que mon blogue avait été choisi pour figurer dans le premier palmarès de blogues fémins réalisé en partenariat avec Elle.fr et Wikio.fr. (voir ici aussi )Il occuperait le 7e rang dans la catégorie Mamans. Ce palmarès sera mis en ligne le 8 décembre. Essentiellement, les blogues retenus sont évalués en fonction des liens qui pointent vers le blogue et non en fonction de l'achalandage uniquement. Bref, vous allez en savoir davantage en lisant l'article à ce sujet ici.


Le 8 décembre, je suis invitée à la soirée de lancement. Oui, oui, je crois que ce sera un peu jet-set et tout et tout. Si cela n'avait été que de moi, je ne serais sans doute pas allée, mais mon chum a insisté. C'était aussi une belle occasion de revoir une copine de longue date établie à Paris depuis quelques années. Qui plus est, j'ai décidé de saisir toutes les occasions de rencontrer quelques blogueuses françaises dont j'ai virtuellement fait la connaissance depuis quelques semaines. Je vais aussi regarder Paris sous l'angle de la famille...

J'ai très hâte de vous raconter tout ça. Évidemment, je meure d'envie de brancher ma webcam pour converser avec mes hommes qui sont demeurés à la maison. Quand je pars, je m'ennuie toujours de mes deux hommes, du grand et du petit. Je les aime tellement!


Voici une carte qui indique là où je loge :


Agrandir le plan

12/03/2008

La famille dans les médias canadiens et québécois

Depuis quelques années, la thématique de la famille est de plus en plus populaire dans les médias anglophones et francophones du Québec et des autres provinces canadiennes, en particulier sur leur version web. On propose des actualités quotidiennes, des blogues, des conseils d'experts, bref, on sent que la famille reprend ses lettres de noblesse dans les médias.

J'ai fait un tour d'horizon qui ne se prétend pas exhaustif, mais qui saura certainement vous guider vers quelques ressources incontournables :

Au Québec, Cyberpresse propose une sous-section Famille à l'intérieur de sa section Vivre. On y trouve les nouvelles sur la famille, La mère blogue, le blogue des journalistes et mères Sylvia Galipeau et Isabelle Audet, les conseils du Dr. Nadia, psychologue.

De son côté, Canoë travaille depuis plusieurs années à acquérir ou à créer des publications telles que Petit Monde.com, Espace Parents et Cool (un espace pour les jeunes filles). L'ensemble des publications à l'intention de la famille sont regroupées sous la bannière Canoë Famille qui compte d'ailleurs un blogue que je ne connaissais pas encore : Parlons famille.

Chez TQS, le site propose aussi une section destinée à la famille, mais à la consulter, on comprend rapidement qu'on y rassemble que quelques contenus à saveur familiale, mais rien de très subsentiel.

Dans le marché anglophone, The Gazette propose aussi une section Parenting qui regroupe des articles provenant des diverses publications du groupe Canada.com.

Mais c'est le Toronto Star qui demeure mon favori en anglais avec ParentCentral Voilà une publication qui se concentre sur l'actualité liée à la famille au Canada. Dommage qu'elle ne soit disponible qu'en anglais!






Je vous dis bonne nuit. Je vous écrirai mon prochain billet de Paris....oui, oui, oui...vous avez bien lu...à suivre....:-)

12/01/2008

Mères avec pouvoir




Nous n'avons pas toutes la chance de vivre l'expérience de la maternité dans le grand confort . Parfois, aussi, ça arrive alors qu'on est à peine sortie de l'enfance.

Les jeunes mères célibataires, dont plusieurs ne sont pas encore sorties de l'adolescence, ont souvent de faibles revenus et sont la plupart du temps isolées. C'est pour venir en aide à des jeunes mères monoparentales d'enfants de 0 à 5 ans du quartier Sainte-Marie à Montréal que le projet MAP, acronyme pour "Mères avec pouvoir, une place, une paie, un projet de vie" a été créé. Les participantes - qui sont d'ailleurs triées sur le volet - doivent faire preuve de détermination pour y être admises : le MAP leur offre un logement, l'encadrement pour se former et trouver un emploi ainsi qu'un CPE pour leurs enfants, mais elles doivent s'engager à créer un projet de vie. Selon le site de l'organisme, ce projet est l'initiative de dix-sept organismes communautaires qui cherchaient à venir en aide aux jeunes mères cheffes de famille.

Selon l'étude "Que sont devenues les mères adolescentes?" publiée par Statistique Canada au printemps dernier, les mères adolescentes qui ont un niveau de scolarité plus élevé au moment de devenir mère ont de meilleures chances d'améliorer leur situation au fil des ans. On comprend que de donner accès à l'éducation à ces jeunes mères est fondamental et pour leur donner la chance de se former et de trouver un meilleur emploi, il faut un encadrement adéquat pour leur permettre de prendre soin de leur petite famille.

Le groupe existe ici dans Facebook (c'est d'ailleurs ainsi que je l'ai découvert!). Vous pouvez également faire un don pour leur donner un coup de pouce.

11/27/2008

Maman travaille aussi en France

La vie est incroyable!

Hier soir, je me baladais dans la blogosphère française et tout à fait par hasard, j'ai trouvé un blogue très similaire à Mamamiiia. Il s'agit de Maman travaille.

Tout comme moi, son auteure s'intéresse à la réalité des mères et aux difficultés de concilier le travail et la famille. Elle présente régulièrement des portraits de mères et de futures mamans et de mères entrepreneures françaises (mompreneurs). Maman travaille veut créer le premier réseau de mères actives, c'est-à-dire, des salariées, des mompreneurs, des pigistes, etc.

Maman travaille propose plusieurs idées pour améliorer la conciliation travail-famille en France et certaines pourraient nous inspirer au Québec et ailleurs au Canada. En voici quelques-unes :

- L'obligation pour toutes les entreprises de plus de 500 salariés de se munir d'une crèche (garderie) d'entreprise.

- L'obligation pour toutes les entreprises de plus de 100 salariés de participer à une crèche inter-entreprises.

- L'exonération de charges sociales pour les mères qui entreprennent, la première année de leur entreprise

- La possibilité de prolonger son congé maternité par un congé création d'entreprise, de 6 mois, rémunéré comme le congé parental.

- La généralisation du télétravail. Il permettrait aux mères de travailler de chez elles après 16h30 (...) - L'allongement du congé maternité de 20 jours supplémentaires pour les métiers difficiles physiquement (métiers manuels, physiques etc).

Je n'ai pu m'empêcher d'écrire à son auteure, Marlène Schiappa, une jeune maman très engagée dans les nouveaux médias : en plus de publier son blogue, elle est aussi rédactrice dans plusieurs autres webzines dont Ecotidien, la rubrique "pouvoir d'achat" dans Yahoo.fr et rédactrice en chef du webzine Les Pasionarias (et consultez la section à son sujet pour connaître tous les détails!). Elle est aussi maman d'une petite fille d'un an et demi.

Aussitôt le lien établi, elle a eu l'extrême gentillesse d'écrire un post sur Mamamiiia. Je te renvoie donc la pareille, ma chère!

ps : j'aimerais aussi remercier Olympe de m'avoir taggé dans son blogue, Plafond de verre. Alors voilà, je viens de te tagger à mon tour je crois. C'est bien ainsi qu'il faut faire?

11/26/2008

Mère, avocate et entrepreneure

La Presse Affaires et Droit Inc. ont parlé récemment de Pascale Pageau, cette avocate qui rêvait de devenir associée dans un grand cabinet...jusqu'à ce qu'elle devienne maman....

Alors qu'elle avait presque atteint son objectif, elle fut confrontée à la dure réalité : le cabinet n'était pas adapté à sa nouvelle vie. Trop difficile de concilier travail et famille.

Elle démissionna et décida, en 2005, de fonder son propre cabinet, Delegatus, même s'il s'agissait d'une démarche très risquée. Son cabinet est en grande partie virtuel : ses associées travaillent aussi de leur domicile. Sa spécialité : offrir des services juridiques abordables à des entreprises en démarrage.

Elle était parmi les lauréats du concours Arista en 2006 qui vise à reconnaître le talent des jeunes entrepreneurs. En octobre 2008, elle était lauréate du prix des femmes d'affaires du Québec. Bravo!

11/23/2008

Un nouveau réseau pour les mamans québécoises


Il y a quelques semaines, j'ai reçu une invitation pour me joindre à un nouveau réseau pour les mamans québécoises : RéseauMamans.ca

On dit qu'il s'agit du premier réseau social des mamans et des futures mamans du Québec, mais on ne dit pas qui est derrière cette belle initiative...Si vous le savez, dites-le moi!

Alors voilà, je suis désormais membre de ce réseau et j'ai invité plusieurs de mes amies à s'y joindre. Ça nous changera de Facebook!

ps : nous sommes allés à la parade du Père Noël au centre-ville de Montréal hier. On s'est bien amusés sauf que...avant de partir, nous n'avons pas trouvé mon nouvel appareil-photo numérique (cadeau d'anniversaire du mois dernier). On a cherché partout. Partout, partout, partout, même dehors! Je me suis retrouvée en dépression technique, je vous le jure. J'étais certaine de l'avoir perdu. La tristesse dans l'âme, je me suis résignée et j'ai acheté une caméra jetable. On a souper chez belle-maman et en soirée, au retour, on a repris nos recherches. Finalement, après avoir fouillé le bureau de fond en comble, je l'ai vu : tout ce temps, notre caméra était sagement rangée dans son étui et pendouillait sur le dossier de la chaise de mon bureau. Je vous jure que je n'ai rien vu et pourtant j'ai regardé à cet endroit au moins cent fois. Tutututututututu (sur l'air de Twilight zone....)....Conséquence : je n'ai pas de photos à vous montrer! Vous irez voir la photo du Père Noël des zimparfaites, ça fera l'affaire.....

Des cadeaux à acheter?

Il n'est pas encore trop tard pour faire votre magasinage de Noël en ligne.

Si vous détestez les soirées de magasinage de dernière minute dans des centres commerciaux surchauffés et plein de madames-qui-sentent-le-parfum-trop-fort, prenez-vous d'avance et commandez en ligne!

Une bonne suggestion bien de chez nous: Cadosphère . Cette boutique virtuelle a été fondée il y a deux ans par Anouk Hébert dont l'entreprise est située (virtuellement) à Longueuil.

Bref, la beauté de Cadosphère, c'est d'être entièrement de chez nous, de proposer de nombreux produits d'entreprises québécoises et canadiennes dont plusieurs ont été fabriqués ici. Anouk Hébert favorise les produits écologiquement et économiquement responsables (même les emballages). Et puis, j'ai fait le tour de son catalogue et elle a de très jolies choses dont ceci et cela...

Je vous recommande aussi de lire son blogue où elle parle de son entreprise et notamment de ses péripéties récentes avec Desjardins (ici et ici)...Certaines entreprises québécoises ne sont malheureusement pas encore très développées sur le plan du commerce en ligne.

Autres bonnes adresses
Bien entendu, vous aurez sans doute besoin de fouiner ailleurs et, que ce soit pour dénicher de bonnes idées ou pour acheter, MSN/Sympatico propose 69 adresses pour faire votre shopping de Noël en ligne.

Parmi les idées suggérées par MSN/Sympatico, l'une d'elle a retenu mon attention : Alphakid propose de créer une histoire personnalisée pour votre enfant. Ainsi, le héros ou l'héroïne de l'histoire prend les caractéristiques de votre fils ou de votre fille : cheveux, yeux, couleur de la peau, etc. L'histoire met aussi en scène les amis et les membres de la famille. Un livre personnalisé standard coûte une trentaine de dollars (c'est un peu cher, mais quand on veut impressionner la galerie, je suppose que ça vaut le coup (et le coût!)!

Si vous avez d'autres idées pour le magasinage en ligne, envoyez-les moi ou ajoutez-les via les commentaires!

11/18/2008

Savvy Mom de Toronto

[billet édité le 23 novembre 2008 ]
En ce début de semaine, j'étais à Toronto pour le travail et au hasard d'une conversation, une collègue me vantait l'excellent boulot de Minnow Hamilton et de Sarah Morgenstern, les deux mères torontoises qui ont fondé Savvy Moms (traduction libre : mères débrouillardes).

L'idée de leur webzine a germé en 2004 lors d'une pause-café dans un Starbucks. Elles rêvaient de créer une publication qui aiderait les mères à relever les multiples défis de la vie quotidienne. Neuf mois plus tard les deux mères de famille accouchaient de leur entreprise. Et elles semblent réussir avec brio! Depuis, elles ne cessent d'accumuler les succès et elles remportaient en 2007 le I-Parenting Award. Leur site comporte désormais plusieurs éditions adaptées aux marchés de Vancouver, de Calgary et de Ottawa et récemment un forum pour les mères de plusieurs autres villes canadiennes dont Montréal. Elles proposent d'excellents produits pour les mères et leurs enfants et recommandent aussi des idées pour le bien-être des mamans, des suggestions de restaurants pour la famille et autres sorties à faire avec les enfants. Petit détail intéressant : elles ne sont pas rémunérées pour les produits dont elles font la promotion.

Évidemment, elles ne sont pas seules dans cette aventure : quatre autres mères de Calgary, Ottawa et de Vancouver alimentent les rubriques de ce webzine et un peu moins d'une dizaine de correspondantes internationales sont à l'affût de trouvailles originales pour révolutionner la vie des mamans. Leur section Shop Savvy est remplie de très belles idées-cadeaux provenant de fournisseurs canadiens très agréables à découvrir dont Honey Bunch, Applause Toy Store (Muskuka, Ontario), Lavish and Lime (Vancouver), GingerBreadMonkeys (deux mompreneurs canadiennes) et MomenTotes, qui propose de jolis sacs confectionnés à partir de vos photos préférées.

Et pour finir...les Savvy Moms nous propose le Smilebox : cette petite application que vous installez sur votre ordinateur vous permet d'envoyer de jolis mini-albums personnalisés à votre famille et à vos amis. En fait, il s'agit d'un logiciel de scrapbooking. Je l'ai essayé et j'en suis ravie! La version gratuite vous permet de faire de jolies créations. Voyez le résultat par vous-mêmes :

Click to play halloween2008
Create your own scrapbook - Powered by Smilebox
Make a Smilebox scrapbook

[23 novembre 2008]

Je viens de recevoir la Newsletter des Savvy Mom et wow, j'ai vraiment envie de courir à l'épicerie pour faire cette petite recette si simple....miam!

11/17/2008

Itinéraire du Père Noël

Comme toute bonne mère, j'ai trié les bonbons d'Halloween puis le lendemain, en allant faire une course chez Rona, j'ai découvert que c'était déjà Noël! Ben oui, tiens! Le 1er novembre, les décorations étaient déjà installées mur-à-mur. Le lundi suivant, je recevais un courriel pour me rappeler d'inscrire mon fils à la fête de Noël de mon employeur. J'ai été prise de panique : et si je ratais encore une fois le défilé du Père Noël?

Cette année, pour éviter de raconter à mon fils que le Père Noël est à l'hôpital (une histoire que j'ai inventé l'an dernier vu qu'on a manqué le défilé), j'ai fait un petit calendrier de son itinéraire :


Défilé du Père Noël
:
22 novembre, le défilé du Père Noël au centre-ville de Montréal à 11h.
(ps : Nous y serons, c'est certain! Dites-le mois si vous y allez aussi! Plus on est de fous, plus on a chaud!)
6 décembre 13h à 16h : Fête de Noël et arrivée du Père Noël à St-Bruno [pdf]

Arrivée du Père Noël les centres commerciaux de la région de Montréal, de Québec et de Gatineau :
9 novembre : Galeries de la Capitale
23 novembre : Promenades St-Bruno et Carrefour Laval
22 novembre à 11h : le Père Noël arrive avec Passe-Partout au Mail Champlain
25 novembre à midi : Galeries d'Anjou
28 novembre 19h : Aylmer
29 novembre 11h à 12h : Plaza St-Hubert (et rencontre avec Toupie et Binou de 13h à 14h !!)
21 décembre : Marché de Beloeil


Ah oui, saviez-vous qu'on pouvait maintenant écrire au Père Noël par courriel? On arrête pas le progrès!

ps : j'ai fais la paix avec l'idée de le laisser croire ou non au Père Noël. Pour l'instant, c'est une histoire qui fait plaisir à tout le monde. Donc, on continue avec la célèbre légende et ce sera encore une très belle occasion de se déresponsabiliser de la décision d'acheter certains cadeaux! hé,hé! Mais vous pouvez en débattre ici si la question vous tient à coeur...

10/27/2008

Équilibre travail-famille : conférence

Une conférence sur le thème de la conciliation entre le travail et la famille aura lieu au Centre Saint-Pierre à Montréal. La conférence est organisée par le Centre de relation d'aide de Montréal (CRAM).

Le défi quotidien de l'équilibre travail-famille est animée par Marie Portelance, psychologue, travailleuse sociale et directrice du CRAM en plus d'être mère de cinq enfants.

Quand? : jeudi 30 octobre
Où? : au Centre St-Pierre (1212, rue Panet, Montréal) à 19h30.
Coût : 15$ taxes incluses.

Deux autres conférences seront données en cours d'année :

Une couple fort, une famille unie
Faire régner la discipline tout en respectant l'enfant

10/26/2008

"Executive job"? Des mères britanniques disent "Non merci!"

En septembre dernier, la Equality and Human Rights Commission, l'observatoire de l'évolution des droits de la personne en Grande-Bretagne a relevé, pour la première fois en cinq ans, une diminution de la présence des femmes dans les postes d'autorité et d'influence en Grande-Bretagne. Selon Sex and Power 2008 (disponible en pdf ou Word), il y a moins de femmes parmi les ministres, les juges, les dirigeants de journaux nationaux ou à la tête des services de police, de santé, d'associations syndicales ou professionnelles. La même tendance est observée pour les postes au sein des conseils d'administration et postes de dirigeants des grandes entreprises.

Les résultats de ce rapport ont été rapportés dans le Times de Londres. L'influent quotidien constate une tendance déjà observée depuis quelques années aux États-Unis : des femmes instruites et destinées à une carrière prometteuse au sein de grandes entreprises ou dans la fonction publique refusent de poursuivre leurs ambitions initiales et choisissent plutôt de se réaliser en créant leur propre entreprise à domicile. Ce choix leur permet de gérer plus facilement la vie de famille et tout en comblant leur besoin de réalisation professionnelle.

Les femmes sont-elles pour autant victimes de discrimination dans les hautes sphères? Pas forcément, avance Margarette Driscoll, l'auteure de l'article. Pour se hisser au sommet, il faut être prêt à faire de nombreux sacrifices. Compromettre la vie de famille ne cadre plus parmi les valeurs d'un nombre croissant de femmes. Les emplois traditionnellement reconnus dans la sphère du pouvoir ne sont peut-être plus aussi attrayants qu'ils ne l'étaient autrefois pour les femmes. L'inflexibilité et les exigences de ces emplois sont telles que bien des femmes refusent carrément de gravir les échelons et préfèrent trouver un autre moyen de se réaliser. Selon le Times, plus d'un millions d'entreprises auraient été fondées par des mères britanniques depuis quelques années.

***

Toujours en Grande-Bretagne , les enjeux auxquels doivent faire face les parents ressemblent beaucoup aux nôtres : dans Parents with Attitude, Jennie Bristow, une journaliste britannique et mère de deux jeunes enfants, fait une revue de l'actualité sur tout ce qui touche la conciliation travail-famille (ou l'inverse!). Elle informait récemment ses lecteurs de la tenu d'un débat public (auquel elle participera) qui aura lieu le 1er novembre prochain intitulé "Battle for the Family". Trois thèmes seront initiés lors de ce débat initié par l' Institute of Ideas : 1) la professionnalisation du rôle des parents 2) les familles sont-elles au coeur des problèmes sociaux? 3) les mauvais parents : est-ce uniquement une question de classe sociale? (traduction très libre!) Si vous êtes à Londres le weekend prochain, la conférence a lieu au Royal College of Art...vous pouvez toujours passer par là!

Jennie Bristow tient également une chronique décapante dans Sp!ked intitulée Guide to Subversive Parenting. Des heures de plaisir à lire!

10/21/2008

J'ai faim!!!!!!!!!!


"Maman, j'ai FFFFAAAIIIMMM!!!!!" s'écria gentiment fiston.

Ok. Je garde mon calme. Nous sommes dans le bois, une belle fin de matinée, on observe les chevreuils. Je suis calme, je respire par le nez. Ne vient-il pas d'avaler une grosse pomme?

"Maman, là, là, j'ai encore faim, ok! "Maman, je suis un enfant pauvre parce que j'ai faim et je n'ai pas de nourriture, bon!"

Pardon? Un enfant pauvre? Bien sûr...Un enfant pauvre qui possède 5648 voitures Hotwheels, 2 pistes de courses (brisées, mais 2 pistes quand même!), une belle petite chambre mieux décorée que celle de ses parents. Pauvre, beau concept mon petit. Je le rassure : mais non, tu n'es pas pauvre. Il y a plein de bonnes choses à manger à la maison. Viens, on rentre!

Mais ça ne fait pas. Il redouble d'intensité. Nous sommes sur le bord d'une crise de nerf. Je me dis que le gardien de la montagne va bientôt nous sortir du parc. Fiston jacasse si fort qu'il fait fuir la maman chevreuil et ses deux petits et la petite famille qui passe à côté de nous nous regarde d'un drôle d'air. La maman me regarde par en-dessous et je devine qu'elle me trouve bien imprévoyante d'avoir oublié la deuxième collation. Ça, ou je fais probablement de la projection.

Lui, il continue. "Maman, j'ai faim. Je veux manger maintenant!" Il tape du pied, croise les bras, fulmine. ll est peut-être sur le point de m'échanger avec l'autre maman qui a probablement plein de barres tendres dans son gros sac à dos.

Il continue de plus belle. On entend que lui dans la belle forêt enchantée : "Maman, je suis AF-FA-MÉ!". L'écho de son petit ton affirmatif qui m'ÉNARVE retentit.

Je suis mal à l'aise. J'ai peur que tous les parents qui passent croient que je refuse de nourir mon enfant. Tout d'un coup qu'il y a un agent de la DPJ derrière un arbre...Je me ressaisis et je réponds calmement à mon petit chérubin. "Mon trésor, mais nous sommes au beau milieu de la forêt. Veux-tu manger une branche, des racines? Du chevreuil peut-être? (ok, non, j'ai pas dit ça...) Viens, on rentre à la maison.

"J'ai faim MAIN-TE-NANT, bon!"

Quel enfant ADORABLE!

Depuis samedi, c'est l'enfer. Il faut le nourrir aux deux heures, lui qui était plutôt du genre "chameau". Je pense que fiston vient d'amorcer une petite phase de croissance.

Pourtant, sur le site du Ministère Santé et Services sociaux, on dit que c'est habituellement l'inverse : les enfants de 4 ans grandissent moins vite et leur appétit diminue. Il est peut-être en retard...je ne sais trop. Peut-être que son estomac vient de découvrir qu'il est dans un corps de garçon et que bientôt, il videra le frigo dès que j'aurai le dos tourné. Je me vois déjà le surprendre à boire à même le carton de lait...

Y a-t-il un pédiatre dans la salle? En attendant, je vais faire le plein d'amandes et autres mélanges du montagnard parce qu'on ne passera pas la semaine.

PS : L'image pour illustrer ce billet est tirée du site Atylia Design. Voir la fiche complète ici. Tiens, tiens...ça me donne soudainement envie de faire du lèche-vitrine virtuel...ciao!

10/15/2008

Le 40e jour

Je croyais que ce retard annonçait enfin la venue de ce petit tant désiré. Pourtant, au 40e jour de ce cycle infernal, il n'en fut rien. Ce n'était qu'un autre vilain canular de mère nature. Je ne sais pas si elle teste mes aptitudes à enfanter une deuxième fois, mais elle commence à me faire suer. Cette fois, contrairement à toutes les autres tentatives de la dernière année, j'ai bêtement cru que ça y était. Secrètement, je l'avais tout bonnement imaginé qui voyait le jour au début de l'été et je célébrais déjà. Je ne voudrais pas avoir l'air d'une "drama queen", vous savez, mais oui, j'ai le coeur serré.

Meilleure chance la prochaine fois.