9/01/2012

Maman solo

Ma vie a été chamboulée.  De mère d'une petite famille nucléaire, je suis devenue maman solo en l'espace de quelques semaines.  Je fais maintenant partie de l'autre 50% des familles. 

Ce n'est pas ce que j'avais souhaité ou imaginé.  On n'imagine jamais ça.  Et puis un jour, on se retrouve devant l'inévitable sans vraiment vouloir l'admettre.  On retient son souffle et puis la vie nous pousse là où on ne pensait jamais se retrouver.  On voit sa vie défiler sous ses propres yeux en ayant l'impression de regarder la vie d'une autre.   Pourtant, personne n'est à l'abri d'une séparation.  Et, il n'y a pas de bon et de méchant dans cette histoire. Il n'y a que deux parents qui ont choisi de vivre séparément pour des raisons qui leur appartiennent.

Comme la plupart des adultes, j'ai déjà vécu des ruptures dans ma vie et les réflexes de survie sont encore à portée de main. Certes, les vieilles blessures ressortent au passage, mais de manière générale, avec un peu d'aide, avec la famille et les bons amis, on trouve les ressources pour s'en sortir.   Le plus difficile n'est pas de le vivre en tant qu'adulte...

L'insupportable, en fait, c'est de faire vivre ça aux enfants. Malgré même un climat de bonne entente et une transition délicatement planifiée, c'est leur première rupture à eux. La vie qu'ils connaissent depuis le berceau se transforme indépendamment de leur volonté.  Ils doivent s'habituer à de nouveaux repères, une nouvelle routine, une nouvelle configuration relationnelle avec papa et maman.  Et au-delà de ces ajustements, ils doivent surtout apprendre à accepter un changement beaucoup plus grand qu'eux :  leur famille a éclaté et ils ne peuvent rien faire pour changer cette réalité. On dit que les enfants sont très résilients, mais ça ne se fait pas tout seul.  Il faut les aider.

Si vous vous demandiez pourquoi j'avais déserté mon blogue depuis quelques temps, vous le savez maintenant.  En ce début de septembre,  toutes mes énergies sont à réinventer ma vie et celle des enfants.


13 commentaires :

  1. Je suis profondément touchée par cette annonce. Je te souhaite toute la sérénité et l'énergie pour passer à travers cette période de transition.

    Si ça peut te rassurer, je suis issue d'une famille que je qualifie de pop-corn. La Belqique, les années 70, la première génération d'enfants de divorcés, et ces commentaires désobligeants des voisins ("N'allez pas jouer avec les enfants des divorcés" Moi, je pensais que j'avais une maladie contagieuse...).

    Et bien, tu sais quoi ? Aujourd'hui, malgré tous les écueils, malgré toutes les lacunes, je suis fière de mes parents. Parce que, justement, ils ont pris cette décision.

    La résilience est aussi du voyage et le bonheur d'être aimée par des parents heureux est une valeur sûre. Courage.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Muriel,
    Je te remercie très sincèrement de tes bons mots. Tes mots me touchent beaucoup et je suis certaine que tu as raison. Chose certaine, ces enfants continueront d'être aimés avec la même intensité qu'avant. Merci encore!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne peux que te souhaiter bonne chance dans tout ça.

    Je comprends ce que tu vis. Mon monde à moi vient tout juste de s'écrouler.

    8 ans de couple, un enfant de 13 mois, mon conjoint vient de me quitter et ce, malgré le fait que nous venons d'apprendre ma grossesse. Grossesse voulue et désirée de la part de nous 2, alors que dans la tête de monsieur, tout allait encore bien.

    Je suis complètement anéantie. Certains moments, je me dis tant pis pour lui, il sera le premier à avoir des regrets, moi je continue et je serai heureuse. D'autres fois, je le hais, je pleure de rage et de tristesse, je m'effondre complètement.

    Je ne peux que me relever. J'ai un enfant à m'occuper et une grossesse à mener à terme. Mes enfants sont ma force.

    Je suis sur que tout va bien aller.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Mamzelle,
    Je suis réellement attristée d'apprendre ça et vraiment désolée. Sincèrement, je compatis. Les ruptures sont difficiles...il ne faut pas se raconter d'histoire. Entoures-toi bien. Le secret est de ne pas affronter tout ça dans la solitude. Tiens-nous au courant et prends bien soin de toi et de tes petits. Ta vie se réinventera et ça finira par aller mieux. Tiens bon!

    RépondreSupprimer
  5. Je me retrouve dans tes mots car je me sépare également actuellement et pour moi, c'est vraiment difficile d'infliger cela à mes enfants. Je crois que c'est la pire épreuve que j'ai eu à vivre (pourtant, je viens aussi de perdre ma maman en mars.... Pareil, avec le papa, nous faisons tout pour que les choses se déroulent sereinement mais...

    Bon courage, de tout coeur avec toi.
    Et s'il te plait, reviens ! Je crois que cela pourra t'aider et nous avons vraiment envie de te lire et de partager avec toi...

    RépondreSupprimer
  6. Chère Mamenchanteuse...pas toi aussi! Ma foi...Je suis vraiment désolée d'entendre ça. Mes condoléances aussi pour ta maman. Non, ce ne sont pas des moments faciles à vivre. Je te souhaite aussi bon courage et c'est grâce à vous si je reviens. Vous êtes toujours au rendez-vous! Oui, je pense que je vais continuer d'écrire, car je sens qu'on a bien des choses à se raconter...

    RépondreSupprimer
  7. Je suis vraiment navrée de ce bouleversement qui t'affecte aujourd'hui. Même si je ne suis pas dans ta situation, il en a été question lors d'une période de mon couple, alors je comprends bien que la séparation est parfois inévitable et qu'on ne peut que souhaiter que les enfants comprennent et supporte au mieux. Le fait que cette situation soit de plus en plus fréquente, facilite d'ailleurs sans doute pas mal les choses pour les enfants.

    RépondreSupprimer
  8. Dit toi une chose, aussi difficile qu'une rupture peut être pour des enfants, elle l'est cent fois moins pire que des enfants qui grandissent avec des parents qui ne s'aiment plus et qui tranquillement commencent à s'en vouloir et devenir aigre l'un envers l'autre.

    Je te parle d'expérience. Crois moi, autant que c'est difficile, c'est pour le mieux. Si vous étiez rendus là, c'est que c'était le bon choix, car on ne fait jamais ce choix facilement

    RépondreSupprimer
  9. J'ai traversé cette tempête il y a maintenant deux ans. De longs mois épuisants. Maintenant les enfants vont bien, l'entente est bonne, la routine coule doucement.

    Tu es forte, tu verras, tu vas aimer ta vie même dans sa différence.

    RépondreSupprimer
  10. Un souffle d'énergie et d'entrain pour aller en avant.

    Bonne chance.

    RépondreSupprimer
  11. Beaucoup de changements en peu de temps et je t'envoie du courage ainsi que de la force, lorsqu'il y aura des moments plus difficiles.

    Au plaisir de te lire :-)

    RépondreSupprimer
  12. Plein de pensées pour que tout se passe bien malgré tout xx

    RépondreSupprimer
  13. Je tiens à remercier chacune d'entre vous pour vos mots d'encouragement. Cette semaine, à toutes les fois que j'ai lu un de vos commentaires, j'ai eu une petite dose de courage supplémentaire! Mille fois merci!

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!