5/12/2013

La fête des mères...

Dans ma vie, j'ai pris la décision de donner naissance à des enfants.  Cette décision a changé à jamais mon rôle ici bas.

Dans la maternité, on peut être bonne ou mauvaise.  En fait, les contours du « bon » et du « mauvais » sont plutôt subjectifs et au final, seuls nos enfants peuvent vraiment juger de nos compétences, même si eux aussi, ne peuvent être complètement être objectifs sur la question.

La maternité nous donne-t-elle droit à un piédestal?  J'entends souvent des amis sans enfants me répéter en coeur « Mais comment fais-tu pour tout faire? Je n'y arriverais jamais ».  Vous savez, chers amis-sans-enfants, vous y arriveriez aussi si vous y étiez confrontés.  D'ailleurs, quand je vous regarde aller à prendre soin de vos parents vieillissants et malades, je me pose la même question. Comment faites-vous?  Vous me répondrez sans doute quelque chose d'aussi plate que « ben, j'me pose pas la question, ça va de soi ».  Et bien même chose pour moi.  Probablement la même chose pour la plupart des parents de la terre.  Ca va de soi.  S'occuper de sa famille, des plus jeunes au plus vieux, ça va de soi.   En fait, ça devrait.

Oui, c'est pas toujours facile.  En tant que mère, je manque de sommeil, de divertissement, de compagnie parfois.  Je travaille trop, je ne fais pas assez de sports, je bois peut-être trop de vin.  Je m'oublie souvent même si tous les magazines féminins et les gourous de la psycho-pop me disent de m'occuper de moi. Je m'occupe de mes petits et j'ajuste ma vie en fonction d'eux.  Ce sera ainsi jusqu'à ce qu'ils soient prêts à vivre hors du nid, même si je dois faire quelques compromis ici et là.  Même si je ne suis pas certaine du résultat.  À la fin de l'histoire, qu'est-ce que ça aura donné? Le résultat n'est pas garanti.  Peut-être m'aimeront-ils et nous aurons une super relation, peut-être me trouveront-ils complètement débile et me renieront.  Avoir des enfants n'est pas une fin en soi.  C'est une destination incertaine.  Ce sont des vies que nous accompagnons et qui ne nous appartiennent pas.

C'est un privilège que de donner naissance ou d'accompagner de petites vies au-delà des liens du sang.  Aujourd'hui, j'ai célébré le plaisir de passer une journée entourée de mes enfants et de ma superbe nièce. Je n'avais besoin de rien d'autre.  C'était ça mon cadeau, ma récompense.

Bonne fête des mères à vous toutes ;-)



2 commentaires :

  1. Quel beau billet!

    Effectivement, quand on est dans le bain de la maternité, on ne se pose pas de questions car cela va de soi!

    L'illustration est tellement bien choisie :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis désolée si mon commentaire arrive en retard, mais je voulais vous remercier pour le vôtre. Un gros merci, ça me touche!

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!