2/21/2007

Lysianne Gagnon et la formule Dumont

Hier, la chroniqueuse Lysianne Gagnon réagissait à la mesure proposée par Mario Dumont, chef de l'Action démocratique, qui consiste à accorder un montant de quelques 5 000$ par année et par enfant, au parents qui restent à la maison avec leurs enfants.

Je vous invite à lire son commentaire....et à commenter...

La formule Dumont (1)
Pour faire augmenter la natalité, Mario Dumont promet une allocation de 100 $ par semaine aux parents d'enfants d'âge scolaire qui ne fréquentent pas de garderie subventionnée. Est-ce une bonne idée ? Et surtout, une telle mesure serait-elle de nature à inciter les parents à avoir plus d'enfants ? La réponse aux deux questions est «non». [ Lire la suite ]

PS : Si vous ne le savez pas déjà, vous pouvez ajouter vos commentaires en cliquant sur le lien VOS COMMENTAIRES, ci-dessous (et vous pouvez demeurer anonyme)

2 commentaires :

  1. Il y a tout de même un âge à respecter pour ces jardins d'enfants. Avant 2 ans et demi, je crois que c'est prématuré, après cet âge, il faut y aller progressivement et ce jusqu'à la rentrée d'école. Pour ce faire, il faudrait revoir certaines politiques familiales !
    Vous avez raison quand vous dîtes que ce n'est pas le 100$ de plus par semaine qui nous fera faire plus d'enfants. Par contre Dumont nous amène à réfléchir sur l'importance des parents de rester à la maison avec leurs enfants le plus longtemps possible. Ce qu'il devrait proposer Dumont, c'est un programme qui viserait la vrai Conciliation Travail Famille. Celui qui n'avantagerait pas le travail, mais celui qui forcerait les entreprises à adapter les horraires en fonction des obligations parantales. Car ce n'est pas tout le monde qui peut se permettre de rester à la maison sans rentrer d'argent. Il existe des solution, il suffira d'en avoir les outils. Moi et mon conjoint, nous travaillons à temps partiel sous des horraires différentes. Notre fils a donc le privilège de toujours avoir un de ses parents avec lui. Et nous vivons avec un salaire net de 37 000 et tout le monde s'en porte bien. Il faut simplement être prêt à faire des concessions et à envisager la vie de famille en premier lieu.

    RépondreSupprimer
  2. À "lamarche" : Mon fils va à la garderie depuis l'âge d'un an et il s'en porte très bien. En fait, je crois qu'il faudrait laisser le libre choix au parents de décider l'âge auquel leur enfant doit fréquenter la garderie, mais que cette décision ne se traduise pas par une marginalisation économique pour autant.

    Ceci dit, la solution proposée par M. Dumont n'est pas entièrement mauvaise, mais de faible portée. 5000$ par année ne remplace pas le revenu d'une mère chef de famille. Il faudrait assortir cette solution pour soutenir les parents qui décideraient de se retirer temporairement du travail -2 ou 3 ans par exemple - de ne pas perdre tous leurs acquis sur le marché du travail - exemple, la possiblité de prendre un congé sans perdre son emploi, son ancienneté, certains avantages sociaux. Bref, une sorte de prolongation du congé parental actuel.

    Pour ma part, je crois sincèrement au libre-choix des parents. Certains enfants/parents s'adaptent très bien au retour au travail et à la garderie tandis que d'autres - pour des raisons personnelles (croyances, état de santé, etc.) - veulent rester à la maison. Alors pourquoi ne pas réfléchir à des solutions pour éviter la marginalisation économique des hommes ou femmes qui restent à la maison?

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!