10/02/2010

Le dérapage de la mère

Vous vous demandez si j'ai abandonné mon blogue...No...Not a chance, comme on dit en latin !

Si j'écris moins souvent depuis la rentrée, c'est que je suis complètement dépassée par la gestion de ma famille et mon retour au travail.  À ceci s'ajoute une colonie de microbes sans aucun scrupule qui a décidé de d'élire domicile entre mes bronches et mes sinus.  Malgré toutes mes bonnes intentions, me voici qui nage en pleine mer de désorganisation familiale.

D'abord, tous les matins, je me suis levée en retard.  Le manque de sommeil des dernières semaines, causé par bébé-la-terreur-qui-se-réveille-toutes-les-nuits, m'a rentré dedans.  Même s'il a recommencé à dormir depuis une semaine, moi je n'ai pas récupéré.  Tous les matins, je me suis changée au moins trois ou quatre fois, incapable de décider quoi mettre la veille.  J'avais l'air trop grosse, trop bête, trop poche, bref, toutes les raisons étaient bonnes pour me changer. Et rien que pour me faciliter la vie, mes cheveux ont décidé de se transformer en grosse motte poreuse.  Il me faut trois fois plus de temps qu'à l'habitude pour les sécher, les salauds!

J'ai commencé la semaine avec cinq minutes de retard sur l'horaire prévu et j'ai terminé avec une grosse demi-heure. De jour en jour, même si l'aîné fait son gros possible pour respecter toutes les étapes de sa nouvelle routine matinale, bébé-la-terreur, lui, fait tout en son pouvoir pour me ralentir : jeter toute sa nourriture par terre, répandre tout son gruau sur ses vêtements, menacer de détruire une plante ou une lampe pendant que j'essaie d'avaler une toast, faire un gros caca dans sa couche un peu trop tôt pour nier la chose et l'amener tel quel à la garderie, menacer de faire tomber l'étagère de la cuisine ou encore crier au meurtre pour strictement rien.  Je vous le dis, cet enfant vient tout droit de l'enfer! Il a tout juste un an et il a déjà cassé tous mes plats en pyrex (une armoire qui n'avait pas été sécurisée), un abat-jour IKÉA (quoi que c'est pas trop difficile à briser) et toutes les télécommandes (la moitié des boutons ne fonctionnent plus!!!).

Bref, à ceci, s'ajoute mon incapacité à gérer la vie du petit matin. Je peux gérer d'énormes projets super complexes au boulot, mais le petit matin me pose un problème, car une partie de mon inconscient refuse de se sentir bousculé.  Et c'est ainsi que la portion incontrôlable de mon cerveau (gauche ou droite?) m'empêche systématiquement de penser avant 7h00. En fait, c'est cette partie bizarre de ma petite tête qui m'oblige à prendre un café alors que je n'ai A-B-S-O-L-U-M-E-N-T pas le temps d'en prendre un.  Cette même portion de ma petite tête m'oblige même à lire le J-O-U-R-N-A-L.  Hummm...ça va mal, très mal et de mal en pis.

Et hier matin, tout a foutu l'camp!   Une demi-heure trop tard, j'ai  « strappé » mes deux petits monstres à leurs sièges respectifs et j'ai foncé tout droit vers l'école, puis la garderie.  Mais j'étais tellement en retard que j'ai manqué le dernier train offert sur la rive-sud (à 8h20).  Je me suis donc résignée à prendre la voiture pour me rendre au boulot, mais mon cerveau un peu désorienté a décidé de me faire prendre la mauvaise sortie sur l'autoroute et je me suis retrouvée sur le mauvais chemin, quelque part dans la campagne « longueuilloise » (oui, ça existe la campagne par là-bas!), pas très loin des vaches et des boeufs.  Quelque part entre l'aéroport de St-Hubert et un champ de blé d'inde, je jonglais avec l'idée de retourner dans le trafic de la 116 et celle de me frayer un chemin  dans la banlieue des banlieues en direction du pont Jacques-Cartier. Finalement, je me suis retrouvée sur le pont sans trop savoir comment, mais juste pour me narguer un peu plus, ça avançait à pas de tortue alors que le gars à la radio disait que l'heure de pointe y était terminée. Grrrr.

Tout ça pour vous dire qu'il ne faut pas sous-estimer les écueils d'un retour au boulot avec des petits monstres à la traîne et un groupe de microbes organisés pour vous faire déraper. Malgré toutes les bonnes intentions, la période d'adaptation à la nouvelle routine est parfois un peu plus longue que prévue et ce, même si on se croit très expérimentée avec un premier enfant.  Le fait d'en ajouter un deuxième à l'équation (surtout si c'est une adorable petite peste), complique les choses.  Et si en plus votre cerveau décide de ne pas coopérer, c'est le désespoir.

Sur ce, je vous souhaite un bon week-end et moi, je vais essayer de récupérer de cette semaine difficile.

17 commentaires :

  1. Ah oui, que ces moments m'exaspèrent !!!

    Ça va bien, on a pensé à tout, et puis tout à coup, il y a une faille dans le système !! Rhume de la maman et/ou des enfants, un imprévu, quelque chose qui fait que notre beau plan fout le camp !!

    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  2. Ouf! Pas facile!
    Je te souhaite un bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  3. Ouf, je suis étourdie rien qu'à te lire. Moi aussi je trouvais ça lourd le matin quand mon bureau n'était pas dans mon sous-sol. Et quand les enfants étaient malades, j'étais carrément sur les genoux.
    Bien sûr, il y a la solution de se lever encore plus tôt mais qui a envie de se lever plus tôt quand il manque cruellement de sommeil? Je te comprends tellement, mais je n'ai malheureusement pas de recette miracle à te proposer. Profites du week-end pour te reposer et prendre soin de toi, ce sera déjà un pas dans la bonne direction ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bon courage pour la semaine à venir, même ici alors que je suis n congé parental je n'arrive pas à me tenir à un horaire j'ai deux petits garçons adorable qui attendent gentillement que maman se lève et prenne un premier café avant de s'occuper d'eux et je m'en veux beaucoup de ne pas respecter un rythme régulier monplus grand doit rentrer à l'école l'année prochaine et là je n'aurais pas le choix de l'horaire donc bon courage

    RépondreSupprimer
  5. Sophie - leffetcrea10/03/2010 12:56 p.m.

    ahahah moi aussi je me suis perdue dans la campagne longueilloise il y a 15 jours, et parreillement j'ai trouve LE pont (champlain ???) je ne sais trop comment...Et si on se faisait greffer des gps ?? On demande un prix de groupe (a 2 c'est deja un bon debut )
    Bonne fin de semaine :-D

    RépondreSupprimer
  6. karo Creations10/03/2010 4:53 p.m.

    Ha ha ha! Tu m'as bien faite rire ! Est ce que ce surnom va lui coller a la peau...Pauvre lui...
    Donc si je comprends bien ton cerveau droit n'est pas fonctionnel le matin...C'est pas grave, je te rassure tout de suite, tes enfants grandiront en même temps que tous les enfants, les 5 minutes de retard accumulées ne paraitront même pas...
    Et puis ne soit pas trop sévère avec toi-même tu n'as repris qu'en aout...
    Question look, je te rassure tout de suite, tu as une très mauvaise opinion de toi-même...
    Pour finir avec humour, dis-toi, que tu n'as pas encore connu, le caca du matin, quand tu viens juste de mettre l'habit de neige et qu'il va falloir tout enlever, que tu es déjà en retard...je t'épargne la suite...

    xxx

    karo

    RépondreSupprimer
  7. Bon courage ma belle. Merci de nous partager tes tranches de vie j'apprécie te lire et j'aimerais avoir du temps pour en faire autant.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Karo! Tu as bien raison. Pour ce qui est de l'opinion de moi-même, elle est généralement bien meilleure, mais avec une grippe et le manque de sommeil, ça déforme un peu la réalité! Alors merci de me rappeler cet épisode de l'habit de neige...j'ai déjà vécu ça avec mon plus vieux, mais j'avais oublié!!!!! :'(

    RépondreSupprimer
  9. Je te lis depuis le début de ton retour au travail. Je dois dire que tu me donnais des complexes car tu arrivais à te maintenir à flot dans un positivisme qui me rendait jalouse ;-)

    Je te souhaite la meilleure des chances pour retrouver ton équilibre.

    RépondreSupprimer
  10. Jamais je n'aurais souhaité susciter l'envie des autres! En fait, j'étais vraiment enthousiaste face à mon retour au travail et je suis toujours heureuse d'y être retournée, mais la réalité nous rattrape toujours et même en étant très préparée, il y aura toujours des imprévus qui nous surprendront dans le détour. Le constat que j'en fais : il faut se donner du temps pour s'adapter au retour au travail. Établir une routine ne se fait pas en criant "ciseau". Merci de me lire!

    RépondreSupprimer
  11. Heureuse de savoir que je ne suis pas la seule!!!!

    RépondreSupprimer
  12. Je crois qu'il ne faut pas s'en vouloir d'avoir de la difficulté à garder le rythme...nous ne sommes qu'humaines!

    RépondreSupprimer
  13. Je me lève déjà à 5h30-5h45....je m'imagine mal me lever plus tôt, surtout avec les nuits en dents de scie. T'en fais pas pour la recette miracle...je ne crois pas qu'elle existe!

    RépondreSupprimer
  14. Je me lève déjà à 5h30-5h45....je m'imagine mal me lever plus tôt, surtout avec les nuits en dents de scie. T'en fais pas pour la recette miracle...je ne crois pas qu'elle existe!

    RépondreSupprimer
  15. Faut dire aussi que la papa a pris des plis d'époux de femme au foyer, après un an de congé de maternité.

    Le partage des tâches et l'équilibre sont aussi une partie de la clé du succès.

    RépondreSupprimer
  16. Ô! Merci...

    Merci d'écrire si bien sur cette réalité si difficile!

    Par moment, en te lisant, j'angoissais...

    Tu n'es pas seule, courage!!!

    RépondreSupprimer
  17. Ooh ! Quand tu décris les stratagèmes de bébé pour te mettre en retard, c'est comme si tu habitais chez moi. Y a pas un matin cette semaine où il ne m'a pas fait le combo : Gruau sur le placher - caca explosif... Finalement, j'arrive au boulo aussi vidée qu'après un workout. Quel plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!