10/21/2012

« Maman! J'ai une blonde! »

C'était un lundi soir ordinaire.

« Maman! J'ai une blonde! » s'exclama-t-il pendant que je brassais le souper dans ma grosse casserole.

« Ah bon! Et que fais-tu avec ta blonde? » lui demandai-je?

« Bof, sais pas..»  me répondit mon presqu'ado de huit ans et demi.

« Tu lui donnes des bisous à ta blonde? » insistai-je?

« Bah, on se tient par la main»  m'avoua-t-il, un peu gêné, comme s'il venait de me confier quelque chose que je ne pourrais décrire dans ce billet.

« Ah bon, alors, je suis contente pour toi, mon grand.  Tu peux l'inviter à la maison quand tu veux. Au fait, quelle est la différence entre une blonde et une amie? » enchaînai-je.

Silence.  Cinq bonnes minutes passent.  Re-silence.  Je répète la question, peut-être n'a-t-il pas entendu?

« Sais pas, m'man! » me lança-t-il un brin agacé.  Un court moment passe.

« Est-ce que je pourrais l'inviter à coucher chez nous? » enchaîna-t-il le plus innocemment du monde.

Ai-je manqué quelque chose, moi-là?

***

Mars et Vénus ont des climats bien différents, mais elles demeurent des planètes qui appartiennent au même système solaire.  Pourtant, si j'avais posé la question à une petite fille de huit ans, il me semble que la réponse aurait été différente.  M'aurait-elle demandé si elle pouvait inviter son petit ami pour coucher à la maison? Pas sûre....

« Et puis, comment est-ce arrivé? Comment est-elle devenue ta blonde? » poursuivis-je en lui servant son assiette.

« Ben, me répondit-il un peu désinvolte, elle m'a demandé si je l'aimais et j'ai dit oui, c'est tout! »

« C'est tout?  N'aurais-tu pas préféré faire les premiers pas et lui dire d'abord que tu l'aimais? » lui demandai-je déconfite par sa déclaration.  Ne venait-il pas d'ébranler tout ce qu'on m'avait enseigné depuis ma propre enfance?  N'est-ce pas l'homme qui doit « chasser » sa madame? 

« Non, maman, elle a fait un très bon choix en me le disant, c'est comme ça! »

J'ai résisté à la tentation de poursuivre mon interrogatoire.  J'étais un peu ébranlée : qu'est-il arrivé à l'instinct de chasseur dont il est question dans tous les livres de psycho-pop?   Y aurait-il eu une évolution subite de l'espèce humaine au cours des dernières années? Les petits garçons d'aujourd'hui ont-ils un regard neuf sur les relations hommes-femmes? 

***

Au dessert, j'eus envie d'en savoir un peu plus.  Après tout, sa réaction aurait peut-être été différente s'il n'avait pas partagé les sentiments de sa nouvelle petite amie.

« Mais si tu ne l'avais pas aimé, que lui aurais-tu dis? Qu'aurais-tu fait? » lui demandai-je.

« Eûh, je lui aurais dit que je l'aime comme amie et j'aurais continué de jouer avec elle, c'est comme ça! » affirma-t-il.

« Tu ne l'aurais pas ignorée? Tu n'aurais pas fait comme si elle avait cessé d'exister? » enchaînai-je.

« Pourquoi faire ça maman? C'est pas gentil, ça! » s'exclama-t-il.

***
Mon petit garçon est-il le reflet d'une nouvelle génération qui ignore tout de ce que nos mères nous ont raconté sur l'amour?  Cette génération est-elle désormais libérée du mythe du chasseur, de l'esprit de domination, de ce besoin - conscient ou inconscient - de créer des relations amoureuses basées sur l'inégalité?  Dans l'univers de mon fils, Mars et Vénus reconnaîtront-elles enfin qu'elles appartiennent au même système solaire?  Que les relations sont d'abord fondées sur un échange entre deux êtres humains?   Un échange de gentillesse, de compassion, de complicité enrobé de lucidité et d'une infinie tendresse...

Avant le dodo, la conversation se poursuivit...

«Et dis-moi, mon grand, pourquoi l'aimes-tu ta blonde?»

« Ben, maman, parce qu'elle est gentille avec moi.  Et elle a de beaux cheveux...» me dit-il comme si c'était l'évidence même.

Ah oui, j'avais oublié ça...l'importance de la chevelure! ;-)

***
Trois semaines plus tard...un autre souper, un mardi soir.

« Et puis, mon grand, tu vois toujours ta blonde? » m'aventurai-je à lui demander.

«Ben oui.  Je vais la garder longtemps, elle » m'avoua-t-il avec conviction.

Il enchaîna...

« Et puis cette semaine, elle m'a donné un bisou sur la joue.  C'était très agréable...»

Enfance de l'amour ou amour de l'enfance?

À suivre...

2 commentaires :

  1. Trop cute...
    Mais tu sais, j'ai 38 ans et dans mon temps, les petites filles demandaient aussi aux garçons d'être leur amoureux... La femme aussi maintenant a le droit de chasser.
    Moi, ce qui m'a marqué de ton récit, c'est lorsque ton fils dit qu'il va la garder longtemps, ELLE!!
    Ah bon! Il y en a eu combien d'autres avant qui n'ont pas passé la semaine??
    Trop mignon!!

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien moi je suis un peu plus vieille que toi et j'ai toujours été tellement confuse à ce sujet...En fait, ça venait du discours parental qui me disait que les filles devaient attendre qu'un gars fasse les premiers pas, qu'autrement, on avait l'air "trop" intéressées.

    Et oui, c'est très mignon ce dernier commentaire...il a l'air de bien l'aimer...et non, il me parle d'elle depuis la première année!!! Il n'y en a pas eu d'autres...

    RépondreSupprimer

Merci de me laisser un commentaire! C'est toujours très apprécié!